Très nettement dominé par LinkedIn qui revendique 500 millions d’utilisateurs, ce marché en pleine croissance voit arriver de nouveaux entrants qui veulent faire de l’ombre à Microsoft (qui a acquis LinkedIn en 2016 pour près de 24 milliards d’€uros).

Nous nous proposons de revenir sur les projets de Google en la matière et sur les outils que développe LinkedIn pour rester leader incontesté sur ce marché.

 

Peu d’informations circulent concernant le nouveau service de Google « HIRE ».

En effet, le lancement est pour le moins discret : aucune annonce officielle, c’est le site américain AXIOS qui l’aurait découvert par hasard.

La start up BeBop (acquise par Google en 2015) et spécialiste des solutions applicatives pour entreprises, a lancé la version beta de ce service de publication et de gestion d’offres d’emplois en avril 2017.

Des offres d’emplois, diffusées par des entreprises sélectionnées par Google (Single Hop, CoreOS en encore Medysas entre autres) sont déjà disponibles pour quelques groupes d’américains dont on ne connaît pour l’instant pas les critères de sélection.

S’il n’est pas encore possible d’en connaître le fonctionnement (accès limité ou version premium par exemple), il est cependant certain que ce site proposera au recruteur de poster des offres détaillées et d’entrer directement en relation avec les chercheurs d’emplois.

Google entre ainsi frontalement en concurrence avec LinkedIn qui a annoncé être passé à 500 millions d’utilisateurs fin avril.

Google n’est pas le seul géant à s’intéresser à ce marché.

Leboncoin s’y est intéressé en proposant de poster des offres d’emploi de la même façon qu’il le faisait pour les produits.

Facebook s’y attaque également en proposant depuis peu aux entreprises de pousser une offre sous un certain format qui sera accessible sur le fil d’actualité dans la section « emploi » (uniquement disponible pour les Etats Unis et le Canada pour le moment). Les candidats volontaires n’ont plus qu’à cliquer sur « Apply Now » et Facebook remplit leur dossier avec les informations disponibles sur leur profil.

Avec 2 milliards d’utilisateurs, Facebook entend bien challenger la position de leader de LinkedIn.

 

Dans le même temps, LinkedIn a proposé « Matched Audiences » dont le lancement officiel a eu lieu fin avril.

Cette fonctionnalité proposera trois formats de ciblage en plus des possibilités actuelles proposées par le réseau social.

 

– LinkedIn Website Retargeting : cibler les prospects via un site Web

L’objectif est de permettre de repérer les visiteurs d’un site présents sur LinkedIn et de les répartir en groupes d’audience.

Il sera donc possible de diffuser des contenus sponsorisés spécifique à chaque groupe d’audience en fonction de leurs parcours sur le site et donc de leurs attentes/segmentation.

 

– Account targeting : cibler les influenceurs

Le but est ici de cibler les personnes les plus à mêmes de vous permettre d’entrer en contact avec une entreprise.

Il s’agit de renseigner une liste d’entreprises ciblées (maximum 300 000) et LinkedIn fera ensuite le lien entre ces noms et sa propre base de données.

Il sera ensuite possible de connaître les influenceurs des entreprises que vous aurez sélectionnées et donc de mettre en place des démarches appropriées telles que diffuser des posts directement dans leur fil d’actualité LinkedIn par exemple.

 

– Contact targeting : déployer un nouveau levier CRM

Cette fonction permet à l’utilisateur de LinkedIn d’entrer sa base de données CRM ou de se connecter directement avec sa solution e-commerce (pour l’instant seules les plateformes Magento, Oracle et Live Ramp sont compatibles, d’autres plateformes sont en cours d’intégration) et donc d’animer une activité CRM via LinkedIn.

 

Pour conclure, le marché des réseaux sociaux professionnels est aujourd’hui en pleine évolution et promet donc de belles innovations à venir pour améliorer significativement le ROI des campagnes B to B, B to B to C ou B to C.

A suivre étroitement …